Élèves de l'école de Ratzebourg.

Centenaire de la bataille de Verdun au S.E.S.M.A.

Commémoration du centenaire de la bataille de Verdun par le S.E.S.M.A., au cimetière militaire allemand de Romagne-sous-Montfaucon

Organisateur : Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge e. V (Service pour l’Entretien des Sépultures Militaires Allemandes).

Samedi 28 mai 2016, à 11 heures.

Avant la cérémonie, un dépôt de gerbe est effectué dans les nécropoles militaires US et FR des environs.

Les organisateurs, invités et spectateurs sont accueillis par de jeunes scouts allemands du Helfer des Christlichen Pfadfinderbundes Saar et du « Weserraben » vom Deutschen Pfadfinderbund, qui interprètent quelques chants de leur pays et qui forment une haie d’honneur à la porte du cimetière. Un bouquet de fleurs et une croix de bois ornée d’un myosotis sont remis à chaque participant qui accepte de parrainer un combattant allemand en fleurissant sa tombe.

Haie d'honneur des scouts allemands.
Haie d’honneur des scouts allemands.

Ouverture de la cérémonie à 11 heures par le Heeresmusikkorps d’Ulm.

Heeresmusikkorps d'Ulm.
Heeresmusikkorps d’Ulm.

Accueil des participants par M. Arne SCHRADER, S.E.S.M.A., agence de Cassel.

Accueil par Arne SCHRADER du SESMA de Cassel.
Accueil par Arne SCHRADER du SESMA de Cassel.

Patricia HAMMOND, accompagnée d’un guitariste, interprète « The Rose of No Man’s Land » de Jack CADDIGAN et Louis DELAMARRE.

Patricia HAMMOND et son guitariste.
Patricia HAMMOND et son guitariste.

Interprétation de la marche des soldats de Robert le Bruce par l’orchestre à vent junior de Rilchingen-Hanweiler.

Les jeunes scouts lisent ensuite quelques lettres de soldats français et allemands qui expriment le ressenti et les angoisses du combattant de Verdun et l’on s’aperçoit alors que, de chaque côté, on vit la même misère, la même peur, les mêmes cauchemars.

Assistance.
Assistance.

Interprétation musicale du Heeresmusikkorps d’Ulm puis discours commémoratif de M. Marcus MECKEL, président du S.E.S.M.A.

Lecture de textes en Allemand par les jeunes élèves de l’école de Ratzebourg suivie de l’interprétation par Patricia HAMMOND du fameux « Bald allzu balde » d’Ernst BROCKMANN, tué en 1916, devant Verdun. Les jeunes scouts allemands s’étaient d’ailleurs rendus la veille à Azannes, et avaient interprété cette chanson sur la tombe de son auteur.

En musique ici

Élèves de l'école de Ratzebourg.
Élèves de l’école de Ratzebourg.

Après la marche religieuse interprétée par l’Heeresmusikkorps d’Ulm et les prières du pasteur, les restes de Hans W.E.WINCKELMANN sont inhumés dans la sépulture qui lui est réservée à deux pas de celle de son frère.

Prière du pasteur allemand.
Prière du pasteur allemand.

La commémoration se termine par les dépôts de gerbes, les sonneries « aux morts » et « Inch hatt einen Kamaraden » puis les hymnes nationaux et européen.

Gerbes de fleurs.
Gerbes de fleurs.

À 13 heures, clôture de la cérémonie par une réception avec collation.

Cette commémoration d’une grande simplicité si on la compare à celle, qui s’est déroulée le lendemain à Fleury-devant-Douaumont, réunit tous les ingrédients qui font, à mon avis, un bel hommage historique dans la plus pure tradition germanique. Enchainant avec goût, musique militaire, chant, lecture de texte et discours historiques, l’accent fut toujours orienté vers l’Europe et la réconciliation. Vraiment, chapeau les Allemands !

Quelques mots sur Hans A.W. WINCKELMANN.

Le 21 mars 2014, les restes d’un soldat allemand sont découverts au bois des Caures. Les indices retrouvés sur place permettent de déterminer l’identité du défunt et de retracer son parcours.

Hans WINCKELMANN est né le 9 décembre 1897 à Ratzeburg. Il est membre d’une fratrie de sept enfants.

Incorporé au sein du 111 régiment d’infanterie de réserve, il a la douleur de perdre son frère Karl, mort des suites de maladie, le 21 mai 1916 à Romagne-sous-Montfaucon, ville dans laquelle il repose.

Il est porté disparu, le 21 août 1917, dans le secteur d’Haumont-près-Samogneux, à la suite de la grande offensive à objectif limité lancée la veille par les Français qui permettra à ces derniers de ramener la ligne de front aux positions d’avant le 21 février 1916.

Descente du cercueil dans le caveau
Descente du cercueil dans le caveau

Après identification des restes, Pierre LENHARD s’est mis en quête de retrouver des descendants et de faire inhumer les restes mortels de Hans WINCKELMANN près de son frère Karl, à Romagne-sous-Montfaucon. Il n’a pas hésité pour cela à solliciter le S.E.S.M.A. et à contacter  l’ambassadrice d’Allemagne en France. Si Pierre a réussi à force de ténacité à réunir les deux frères dans un même lieu, il n’a cependant pas trouvé de descendant à ce soldat.

Pelletée de terre symbolique.
Pelletée de terre symbolique.
Pelletée de terre symbolique.
Pelletée de terre symbolique.
Pelletée de terre symbolique.
Pelletée de terre symbolique.
Pierre LENHARD découvre la croix de Hans WINCKELMANN.
Pierre LENHARD découvre la croix de Hans WINCKELMANN.

Bravo ! Pierre pour cette mission bien remplie.

Plus de photos : ici

Sources :

  • S.E.S.M.A.
  • Pierre LENHARD
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s